Projet Génération d'ondes de choc

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Laboratoire des Sciences pour l'Ingénieur Appliquées à la Mécanique et au génie électrique (SIAME)
Traductions :
  • See this page in english
PDF
Vous êtes ici :

Projet Fracturation Electriquecollaborateur industriel : ITHPP

Nom du projet : Accompagnement thèse CIFRE de Yoan BACQUEYRISSES

Objet :Contribution à l’étude des décharges électriques dans les fluides et à l'optimisation de la génération d'ondes de choc

Date de début : 15/01/2019

Date de fin : 14/01/2022

Collaborateur industriel : ITHPP

Responsables scientifiques : REESS Thierry, 

Permanent du SIAME impliqué :  SILVESTRE de FERRON Antoine

Type de contrat : Contrat de collaboration

Partenaires : Bucur NOVAC

 

Description du projet

La société ITHPP localisée à Thégra dans le Lot et le laboratoire SIAME collaborent sur des travaux basés sur la méthode PBT (Plasma Blasting Technology). Cette méthode s’appuie sur la création d’une onde de choc par claquage électrique. Cette onde de choc a pour but de pulvériser des matériaux solides, soit pour en séparer les divers constituants, soit, plus simplement, pour les fragmenter. Deux principes sont utilisables :

  • le principe délocalisé, ou indirect, dans lequel l’onde de choc est transmise au matériau par l’intermédiaire d’un milieu liquide ;
  • le principe localisé, ou direct, dans lequel la décharge se produit directement dans le matériau.

Les applications de cette méthode sont multiples (séparation puis concassage de déchets, réduction en poudre de produits, écroutage de béton, frittage de céramiques, endommagement de roche, magnétoformage,…) mais chacune nécessite une optimisation du process.

Ce projet scientifique s’inscrit dans la continuité de travaux antérieurs sur la fracturation électrique et est imbriqué dans la chaire PULPA de Bucur NOVAC. Le but visé est d’établir une base de données expérimentales pour comprendre, prévoir et optimiser le concassage de roches à partir d’arcs électriques dans un fluide. Il s’agira plus particulièrement d’étudier l’influence de l’ensemble des paramètres liés au circuit de décharge de manière à maîtriser la phénoménologie de la décharge, et par conséquent de parfaitement contrôler l’onde de pression générée.

Bien évidemment ce projet passe inévitablement par une phase d’amélioration significative du procédé : l’objectif étant d'obtenir un endommagement maximal pour un apport d'énergie électrique le plus faible possible.